KEY WEST, Un parfum de bout du monde…

  • Post category:Voyage
Key West en Floride vue du ciel
Carte d'une partie de la Floride

Key West, est la ville insulaire la plus au sud des États-Unis, à 90 miles environ du nord de Cuba… Elle fait partie de l’archipel des Keys, en Floride. Elle est célèbre pour ses demeures aux couleurs pastel de style “conch “, construites au dix neuvième siècle dans la “old town”. Mon conseil : y accéder depuis le continent par l’Overseas Highway. Son ruban d’asphalte prend appui sur chaque ilot et s’étire jusqu’au suivant. En deux à trois heures de route suspendue entre ciel et mer, vous passerez du coté bling-bling de Miami à un endroit diffèrent du reste des états unis.

Pour citer Lorian, la petite fille d’Ernest Hemingway : “Key West est un organisme vivant qui perdure grâce aux gens qui vivent ici et à l’histoire qui habite cet endroit. Key West mérite bien plus que le qualificatif de “paradisiaque” qui lui est accolé”.

Les routes de Floride
Jolie maison à Key West

Les maisons de Key West constituent un élément majeur de l’attrait de cette charmante île tropicale. La Ville est fière de préserver le caractère et l’intégrité historique de ces charmantes demeures. Partout où vous regarderez, vous trouverez des ruelles bordées d’un vaste éventail de maisons de styles différents, dont beaucoup ont été construites au XIXe siècle dans le quartier historique.

Au début des années 1800, Key West était principalement peuplée d’habitants de la Nouvelle-Angleterre, de Cubains, de pêcheurs et de cueilleurs d’éponges des Bahamas. Les maisons qui ont été construites par les gens qui vivaient ici représentent un peu l’histoire de chaque culture.

Une maison typique
Pancarte à Key West

Le style de maison de conque a été développé à Key West par des immigrants bahamiens, appelés «conques». De nombreux Bahamiens avaient déjà construit des bateaux et les premières maisons de conques ont été construites comme des bateaux, à l’aide de charpentes en bois. Le terme «maison de conques» a été appliqué à des maisons de styles variés à Key West, mais l’utilisation la plus courante est celle de maisons construites dans un style bahamien.

Concert un soir à Florida
Une rue de Floride

Pour tous les visiteurs de l’île, en quête de souvenirs littéraires ou de bons cocktails, le rendez-vous se fait chez Sloppy Joe’s, le bar où Hemingway passait plus de temps que devant sa vieille machine à écrire “Corona”. Imaginez une très grande salle, autrefois l’un des plus longs bars de Floride. Peu de choses ont changé depuis les années Hemingway et même sans sa présence, ce lieu est resté un des plus agréables de la ville.

Les habitants se nomment volontiers les “Conch”, tiré du nom d’un gros coquillage connu chez nous sous le nom de conque. Cela à la suite d’une éphémère tentative d’émancipation, en avril 1982, visant à créer une “Conch republic” indépendante qui alla même jusqu’à déclarer la guerre aux Etats Unis. Quelques minutes plus tard cette micro nation fantaisiste capitulera et se soumettra. La population locale commémore cette brève république par des fêtes loufoques où sont vendus des drapeaux et des passeports de celle-ci aux visiteurs.

Voiture originale croisée sur la route en Floride, Key West
The little white house connue en Floride

Cette jolie résidence “The little white house” datant de 1890 a longtemps été un lieu de pouvoir. Elle fut le quartier général de la station navale de Key West durant la guerre Etats-Unis Espagne, puis durant les deux Guerres Mondiales. Elle devint ensuite la « Maison Blanche d’Hiver » du président Harry Truman, et à ce titre le seul endroit de Floride à avoir le droit de porter le sceau présidentiel des Etats-Unis (avec l’abri anti-atomique de JFK à Palm Beach). Puis un site dédié à la Guerre Froide (nous sommes ici proche de Cuba…), avant d’être transformée en musée qu’on peut visiter, tout comme les jolis jardins.

Magnifique Fleur en Floride

L’extrémité nord de Duval Street et le Mallory Square concentrent un grand nombre d’activités de Key West, dont les fameux couchers de soleil sur Mallory Square, avec ses saltimbanques, chanteurs et artistes qui distraient la foule en attendant le compte à rebours final, et le lever des couleurs crépusculaires uniques au dessus de Sunset Key, l’île juste en face, qui porte si bien son nom.

Key West et la littérature

Tennessee Williams. (26.03.1911 – 25.02.1983)

Tennessee Williams photo

Auteur de nombreux chefs d’œuvres tels que “La ménagerie de Verre”, “un tramway nommé Désir”, “La chatte sur un toit brûlant” ou “Soudain l’été dernier”. Il débarque à Key West en 1941, En 1949 il y achète une maison sur Duncan street où il vit jusqu’à sa mort en 1983.
Lauréat à deux reprises du prix Pulitzer, ses pièces furent immortalisées au cinéma. De la scène au septième art il a laissé une empreinte majeure dans la culture américaine. Suite à une enfance difficile il n’aura de cesse de s’interroger sur la folie humaine, la marginalité, la sexualité et la question de Dieu en essayant de concilier désir charnel et aspirations spirituelles.

Lorsqu’Ernest Hemingway débarque dans les Keys en 1928, il vient d’avoir 29 ans. Cet Américain de l’Illinois revient d’Europe où il a été brancardier durant la première guerre mondiale puis écrivain-globe trotter sur le vieux continent à la recherche d’une reconnaissance littéraire. Une fois installé à Key West il achève d’écrire “L’adieu aux armes”. Son temps est partagé entre l’écriture le matin, la pêche au gros l’après midi et la fête avec ses amis en soirée. Il écrit ses fameux romans : “En avoir ou pas”, “Les neiges du Kilimandjaro”…

Ernest Hemingway (21.07.1899 – 02.07.1961)

Ernest Hemingway tableau
maison en pierre de Hemingway
Visite de la maison de Hemingway Ernest

Sa maison en pierre de la ville historique est l’une des plus visitées. De style colonial espagnol. Toute en démesure, Hemingway y fit creuser une piscine qu’il remplit d’eau salée, avant de dire à son épouse : « voici mon dernier penny… ».

Il est vrai que « papa », comme on l’appelait ici, ne regardait pas à la dépense et savait se faire plaisir. En particulier lors d’épiques parties de pêche en haute mer sur les traces des espadons, tellement que la légende lui prête à lui seul, la quasi disparition de l’espèce dans les eaux floridiennes.

Souvenirs dans la maison de Hemingway

Au numéro 907 de la rue Whitehead, les visiteurs tentent de percer le génie d’Hemingway en arpentant les pièces remplies de ses souvenirs. Ce fut pendant dix ans sa maison, peuplée des curieux chats polydactyles à 6 griffes. Le prix Nobel de littérature possédait ici une centaine de félins dont la majorité présentait cette particularité ou anomalie physique congénitale. Aujourd’hui, le jardin de la maison d’Hemingway leur est en partie consacré. Une soixantaine de descendants des chats d’Hemingway s’y ébat librement, dont une trentaine sont polydactyles.

En 1937, il quitte son île pour couvrir la guerre civile d’Espagne en tant que journaliste et en revient avec “Pour qui sonne le glas”. Après avoir rencontré sa troisième femme Martha chez Sloppy Joe’s, son bar favori, il part vivre à Cuba.
Marié une quatrième fois en 1946, il obtient le prix Nobel de littérature en 1954, après la publication du “Vieil homme et la mer”. En 1959, il s’isole dans les montagnes de l’Idaho où dépressif, il se suicide à l’aide de son fusil en 1961.

Visite de la maison de Hemingway et de ses souvenirs en photos

Crédit photo : Cat ESPOSITO

Laisser un commentaire